Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Éclectisme des goûts : lecture, Histoire, défense, Star Wars. Des choses à partager et faire découvrir au gré de l'inspiration.

La Guerre de Succession d’Espagne, la fin tragique du Grand Siècle, de Clément Oury

Cet article a été enregistré en podcast : lien vers le podcast.

 

Comment Philippe VI (ou Felipe VI en espagnol), descendant direct de Louis XIV, s’est-il retrouvé roi d’Espagne ? La réponse à cette question se trouve dans un conflit d’il y a 300 ans, la Guerre de Succession d’Espagne (1701-1714). Au cours de la décennie précédant sa mort, l’étoile du Roi-Soleil pâlit. L’Europe est en guerre contre lui et son petit-fils, le roi Philippe V d’Espagne. La mort prélève un lourd tribut au sein même de sa famille. Le désastre ne cesse de frapper ses armées. La volonté de combattre abandonne Louis XIV au point qu’il se déclare prêt à renoncer à tout l’édifice stratégique patiemment construit tout au long de son règne. Et pourtant la France tient. Il manquait un livre tel que celui de Clément Oury pour nous plonger au cœur de cet affrontement titanesque entre Etats européens. Des origines du conflit aux batailles en passant par les tractations diplomatiques, la Guerre de Succession d’Espagne, la fin tragique du Grand Siècle, de Clément Oury, s’avère être un ouvrage remarquable. 

 

Entre capacités à lever des armées nombreuses et capacités à les manier efficacement, l’art de la guerre atteint un état de tension qui ne sera débloqué qu’à la fin du siècle par les armées de la Révolution française. Sur le plan opératif et tactique, seule une poignée de généraux (Marlborough et le prince Eugène en tête, le maréchal de Villars, le duc de Vendôme, le maréchal de Berwick) survole médiocres et incompétents. Ces différents facteurs produisent un conflit long et coûteux, une guerre d’attrition où il s’agit moins d’anéantir l’adversaire que d’infléchir sa volonté. L’étude de la Guerre de Succession d’Espagne ouvre de nombreuses réflexions stimulantes sur la stratégie : objectifs de guerre, processus de décision, articulation entre la fin et les moyens. 

 

En plus de son écriture fluide qui happe le lecteur, Clément Oury articule habilement son propos. Intercalés entre le récit des grandes manoeuvres militaires et diplomatiques, des chapitres plus didactiques sur la manière de faire la guerre (combat terrestre, systèmes de commandement, etc.) viennent ménager le lecteur et lui offrir une respiration évitant de l’assommer de faits et dates. Cette articulation ouvre le livre à un lectorat plus large, pas forcément au fait des tenants et aboutissants de la guerre au XVIIIe siècle. Clément Oury n’oublie pas d’étendre son étude de la Guerre de Succession d’Espagne à des domaines telles que les opinions publiques et leur accès à l’information, le commerce et les finances, l’art. En cinq cent pages (notes et bibliographie comprises), il nous livre un ouvrage complet sur ce conflit européen. 

 

Les impacts politiques et stratégiques de la Guerre de Succession d’Espagne furent profonds et leurs répercussions agitèrent les siècles suivants (songeons aux unités italienne et allemande). La Guerre de Succession d’Espagne, la fin tragique du Grand Siècle est un livre passionnant. Son auteur, Clément Oury, nous abreuve de réflexions fines et passionnantes qui sont autant de clés de compréhension sur l’histoire de notre continent. 

 

Août 2020

 

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article