Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Éclectisme des goûts : lecture, Histoire, défense, Star Wars. Des choses à partager et faire découvrir au gré de l'inspiration.

La Guerre de Succession d’Autriche (1741-1748), Louis XV et le Déclin de la France, de Fadi El Hage

Un passage au Centre de Documentation de l’Ecole militaire m’a permis d’emprunter la Guerre de Succession d’Autriche (1741-1748), Louis XV et le Déclin de la France, de Fadi El Hage. Intercalé entre la Guerre de Succession d’Espagne (1701-1714) et la Guerre de Sept Ans (1757-1763), le conflit qui nous intéresse n’a pas le même éclat tragique que la première, ni l’issue catastrophique de la seconde. Au mieux connaissons-nous le maréchal de Saxe, la bataille de Fontenoy et le fameux échange « messieurs les Anglais, tirez les premiers ». L’ouvrage de Fadi El Hage est donc le bienvenu pour mieux connaître cette guerre qui secoua l’Europe.

Fadi El Hage aime travailler les sources et de courts extraits (Mémoires ou œuvres d’historiens du XVIIIe siècle, dont Voltaire) parsèment le texte sans sombrer dans l’abus.En comparaison d’autres ouvrages (la Guerre de Succession d’Espagne, de Clément Oury, et la Guerre de Sept Ans, d’Edmond Dziembowski) sur les guerres de l’Epoque moderne, le livre est court, environ 230 pages, bibliographie comprise, et se concentre principalement sur la partie française. Un bémol sur le plan de l’édition : il serait temps qu’Economica, l’un des rares éditeurs français tournés vers l’Histoire militaire, modernise sa charte graphique alors que Perrin ou Passés composés publient des livres bien plus agréables à prendre en main et à ranger sur ses étagères.

L’architecture du livre est classique et suit chronologiquement les principaux événements politiques, diplomatiques et militaire de la Guerre de Succession d’Autriche dont les théâtres d’opérations (Flandres, Italie, Allemagne) rappellent la Guerre de Succession d’Espagne. Fadi El Hage analyse les failles du haut commandement français qui reste hanté par le souvenir de Villars ou Vendôme sans parvenir à se régénérer. Le maréchal de Saxe se tient au-dessus de la mêlée mais sa réelle valeur en tant que chef militaire semble à nuancer : les campagnes de Flandres posent peu de problèmes sur le plan logistique tandis qu’en Italie, la présence de l’encombrant allié espagnol et la barrière des Alpes compliquent la tâche des généraux français. Passionnante est l’analyse de la campagne de Maillebois, « le visionnaire malheureux » : auteur d’un plan de campagne audacieux pour dissocier et battre les forces austro-sardes, il bute sur des considérations diplomatiques. Les leçons ne seront toutefois pas oubliées car en 1796, un jeune général confronté à une situation similaire, commandant en chef de l’Armée d’Italie, remportera un foudroyant succès sur le même théâtre d’opérations.

Ouvrage court, la Guerre de Succession d’Autriche (1741-1748), Louis XV et le Déclin de la France est un excellent prétexte pour se plonger dans ce conflit du XVIIIe siècle. Fadi El Hage nous offre entre autres de très belles pages sur le combat malheureux de l’Assiette : allant au-delà du simple récit historique, c’est une véritable réflexion sur l’exercice du commandement, le service de l’Etat et l’ambition qu’il nous propose. Ces lignes précèdent une conclusion percutante qui place le lecteur dans le temps long, du règne de Louis XIV jusqu’à celui de Napoléon Ier.

Février 2021.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article