Histoire de l’Armée italienne, d’Hubert Heyriès

Publié le par hogass_1864

Cet article a été enregistré en podcast : lien vers le podcast.

Pour qui s’intéresse à l’Histoire militaire, l’armée italienne est un peu une mal-aimée. L’expression « char italien » désigne plus ou moins un cercueil roulant tandis que la mémoire de la guerre en Afrique du Nord laisse un souvenir guère flatteur des performances de l’armée italienne, battue par les Britanniques, se tenant dans l’ombre des Allemands. La réalité est évidemment bien différente. Pour avoir eu l’occasion de croiser brièvement des soldats italiens en opération extérieure, j’ai au contraire été impressionné par leur discipline. J’ai donc été très heureux d’apprendre il y a quelques mois que les éditions Perrin allaient publier un ouvrage consacré aux forces armées italiennes. Je n’ai pas été déçu : l’Histoire de l’Armée italienne, d’Hubert Heyriès, constitue une très bonne synthèse sur ce sujet peu couru.

La thèse de l’auteur est simple : l’armée italienne est indissociablement liée au processus de construction du sentiment national italien. En effet, dès 1861, l’armée italienne constitue l’un des leviers du jeune Etat italien dans sa démarche unitaire. La conscription est autant un moyen de lever des troupes que de permettre un brassage des régions italiennes. L’armée italienne possède de plus un rôle symbolique fort, comme le souligne l’auteur à travers les citations d’hommes politiques italiens contemporains : c’est par la guerre que l’Italie s’est unifiée, et à ce titre l’instrument militaire trouve d’emblée sa place dans les racines du Risorgimento.

Une thèse simple ne signifie pas un sujet simple. Dans son livre, Hubert Heyriès s’attelle à la complexe tâche de mêler trois grands thèmes : la place de l’armée dans la construction nationale de l’Italie ; le militaire italien ; une synthèse de l’histoire militaire italienne. Sur ce point, le défi est relevé. L’ouvrage brosse un panorama clair et synthétique de cette jeune armée qui vit au rythme de l’Italie et de sa tumultueuse histoire. L’Histoire de l’Armée italienne peut être divisé en trois grandes parties correspondant plus ou au moins aux périodes suivantes : du Risorgimento à la Première Guerre mondiale ; le Ventennio fasciste et la Seconde Guerre mondiale ; de la Guerre froide à nos jours. Si l’armée de terre est sur le devant de la scène, la marine et l’armée de l’air ne sont pas oubliées.

L’ouvrage se lit aisément. Hubert Heyriès prend soin de problématiser chaque chapitre et donne ainsi du liant à ses trois grands thèmes. L’auteur nous explique en introduction l’important travail fait en termes de recherche dans les sources (archives et bibliographie), dont la richesse démontre le dynamisme de l’Histoire militaire en Italie.  Que nous apporte un tel ouvrage ? Pourquoi s’intéresser à l’histoire des forces armées d’un pays voisin ? Tout d’abord pour redonner sa juste place dans l’histoire à une armée dont la valeur combative est loin d’avoir été négligeable. Ensuite car le rapport entretenu entre la société italienne et son armée permet de réfléchir sur ce même rapport à l’échelle de la société française.

Avril 2021.

PS : Hubert Heyriès est mort en mai 2021 à 56 ans. Triste nouvelle que cette disparition d'un historien dont les travaux portaient sur une thématique peu courue en France. Comme je l'ai écrit plus haut, c'est un excellent ouvrage qu'il nous a proposé. J'ai l'espoir qu'il soit un jour tombé sur cette recension, témoin de la qualité de son travail. 

Publié dans Histoire militaire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article