Trafalgar, 21 Octobre 1805, de Rémi Monaque

Publié le par hogass_1864

Cet article a été enregistré en podcast : lien vers le podcast.

Trafalgar n’est guère populaire dans la mémoire française. Avec Waterloo, cette bataille navale serait l’un des clous du cercueil des ambitions françaises. En 2005, année du bicentenaire de Trafalgar et Austerlitz, beaucoup de choses furent dites et écrites sur la participation inégale de la France à ces deux commémorations. Le bicentenaire de la mort de Napoléon en mai 2021 a démontré une nouvelle fois la sensibilité de la question des commémorations liées au Premier Empire. Heureusement, pour le lecteur désireux d’un traitement dépassionné du sujet, Rémi Monaque, officier de marine et historien, propose avec son Trafalgar, 21 Octobre 1805, un ouvrage remarquable.

Publié une première fois en 2005 à l’occasion du bicentenaire de Trafalgar, le livre de Rémi Monaque est réédité en mai 2021 par les éditions Passés composés à l’occasion de l’Année Napoléon. Certains pourraient s’offusquer de la coïncidence du bicentenaire de la mort de l’exilé de Sainte-Hélène et du rappel de la défaite cinglante infligée à la France. C’est au contraire, à mon sens, un excellent prétexte pour se plonger dans l’histoire de cette bataille et lever le voile qui occulte sa mémoire. D’autant plus qu’il faut saluer la qualité des livres édités par Passés composés, visuellement très agréables.

Long de 400 pages (notes et bibliographie comprises), Trafalgar, 21 Octobre 1805, de Rémi Monaque ne consacre qu’une cinquantaine de pages à la bataille proprement dite. Le reste est une passionnante mise en perspective de l’affrontement qui passe en revue, de manière synthétique mais précise, les forces en présences, les stratégies, les opérations préliminaires, les matériels, les hommes (chefs et équipages), le bilan et la postérité de la bataille. L’analyse de Rémi Monaque se fait à travers un triple prisme, celui des nations participantes : Royaume-Uni, France, Espagne. Le tout s’appuie sur un vocabulaire marin précis (heureusement, un glossaire en début d’ouvrage guide le lecteur non familier). Le propos met en relief le rôle des chefs dans la conception et la conduite des opérations : Nelson, brillant tacticien ; l’amiral français Villeneuve, officier très inégal, pessimiste qui ne croit pas en ce qu’il fait ; des capitaines talentueux dont les initiatives individuelles ne permettent pas de forcer le sort ; enfin Napoléon. Loin de se désintéresser de la stratégie navale, l’Empereur raisonne celle-ci comme une manœuvre terrestre et fige ses amiraux dans un état de passivité fatale. Rémi Monaque est sans appel sur le sujet dans sa conclusion. De copieuses annexes (environ 50 pages) approfondissent le sujet sur des points techniques. L’ensemble du propos est équilibré. L’auteur énonce et argumente ses thèses, reste mesuré quand les sources ne permettent pas de trancher (par exemple, la mort de Villeneuve, suicide ou meurtre ?).

Je recommande vivement cet ouvrage dont la lecture permet de dissiper de nombreuses idées fausses entourant cette bataille navale. Trafalgar, 21 Octobre 1805, se distingue par les qualités d’écriture de Rémi Monaque qui nous livre un texte fluide, agréable à lire. Le récit de la bataille est remarquable. Pour preuve, ces quelques lignes qui soulignent la dimension tragique de l'affrontement: « sur une mer déchaînée, vainqueurs et vaincus, épuisés par le combat, doivent maintenant lutter contre les éléments. Les navires désemparés sont projetés en tous sens, aggravant les souffrances des blessés qui gémissent dans le noir ».

Mai 2021

 

Pour le lecteur curieux, je place ici le lien vers vers une autre recension mise en ligne sur le blog Trois Ponts, tenu par un passionné d’histoire navale, bien plus expert que moi sur le sujet. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
un excellent livre de Rémi Monaque (à ce sujet d'ailleurs, sa biographie sur Suffren est éblouissante!!) ancien contre amiral et donc marin lui-même il connait son sujet mais il allie à une connaissance encyclopédique un art de conteur hors pair - ce livre sur Trafalgar est un incontournable pour qui souhaite appréhender l'histoire de la marine au début du XIXéme siècle mais aussi l'épopée Napoléonienne et ses conséquences, dans son ensemble.
Répondre
H
En effet, l’ouvrage déborde habilement de son cadre pour nous donner un plus large aperçu de la marine napoléonienne et de la guerre navale.<br /> Sans compter que c’est effectivement un livre très bien écrit.