Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Éclectisme des goûts : lecture, Histoire, défense, Star Wars. Des choses à partager et faire découvrir au gré de l'inspiration.

Kharkov 1942, le dernier désastre de l’Armée rouge, de Jean Lopez

Après le retentissant et magistral Barbarossa, co-écrit avec Lasha Otkhmezuri, la parution d’un nouvel ouvrage de Jean Lopez ne pouvait que susciter l’intérêt. D’autant plus qu’elle s’insère dans le cadre d’une nouvelle collection des éditions Perrin. Intitulée Champs de Bataille, cette collection vise, sous la direction de Jean Lopez, à remettre en avant l’histoire-bataille en élargissant les champs d’analyse. Cette annonce, tout comme celle en fin d’ouvrage de prochains livres sur Verdun et Crécy, ravira les amateurs d’Histoire militaire. Dans son Barbarossa, Jean Lopez avait d’ores déjà démontré sa capacité à naviguer d’un niveau d’analyse à un autre, de prendre de la hauteur ou se plonger au cœur de la fournaise sans se cantonner à un fastidieux récit des opérations.

A ce titre, Kharkov 1942, le dernier désastre de l’Armée rouge est une réussite. Découpé en trois parties, l’ouvrage de Jean Lopez revient sur cette opération méconnue de la Seconde Guerre mondiale, s’appuyant à l’instar de ses précédents livres sur de riches sources archivistiques. Opération ou bataille : Jean Lopez discute d’ailleurs de ces définitions, et de leur place dans la pensée militaire soviétique / russe, dans une remarquable introduction qui donne immédiatement le ton. Les combats menés autour de cette ville ukrainienne 1942 s’insèrent dans une réflexion plus large brossant les aspects opérationnels, doctrinaux, organisationnels, matériels, humains. La plume de Jean Lopez, fluide et percutante, offre au lecteur un moment de lecture agréable en plus d’être passionnant.

Le talent de Jean Lopez réside dans sa capacité à croiser ses réflexions et analyses stratégiques (quelle place pour la 3e bataille de Kharkov dans la guerre à l’Est), opératives et tactiques (pourquoi cette offensive soviétique ? Quelle planification ? Comment les opérations furent menées ?) avec ce que vit le combattant sur le champ de bataille. Les témoignages cités laissent à peine entrevoir ce que furent le désespoir des soldats soviétiques encerclés et le carnage qui les engloutit. Ce dernier effet de loupe donne un aperçu de ce que pouvait être la sauvagerie des affrontements sur le Front de l’Est. Jean Lopez n’omet de pas détailler les suites de la bataille (dans une partie intitulée justement Echos et ondes de choc). Suites immédiates mais également plus lointaines, notamment l’aspect mémoriel qui entre en collision avec une actualité aujourd’hui brûlante. Celle du face à face entre l’Ukraine et la Russie.

C’est un bel ouvrage que nous propose Jean Lopez avec ce premier volume d’une collection prometteuse. Il faut mentionner, en plus du fond remarquable, la qualité de l’objet : papier, couleur. Kharkov 1942, le dernier désastre de l’Armée rouge est agréable à prendre en main. Ce point n’est jamais négligeable pour le bibliophile dont le toucher est un sens aussi important que la vue.  Bravo aux éditions Perrin pour ce choix de la qualité. L’unique frustration réside dans le fait qu’une fois le lecteur happé par le récit, la fin arrive trop vite.

Février 2022

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article