Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Éclectisme des goûts : lecture, Histoire, défense, Star Wars. Des choses à partager et faire découvrir au gré de l'inspiration.

Le Siècle des Chutes : abdications et déchéances en France (1814-1870), de Charles-Eloi Vial


Charles-Eloi Vial est un prolifique historien spécialiste du XIXe siècle. Son Napoléon à Sainte-Hélène : l’encre de l’exil et son 15 Août 1811 : l’apogée de l’Empire ? m’avaient tous les deux laissé une très bonne impression. Son parcours et son expérience (archiviste-paléographe diplômé de l’Ecole des Chartes et conservateur à la BNF) donnent à ses ouvrages, axés sur une analyse serrée et pointilleuse des sources, une coloration particulière. En ouvrant son dernier livre, le Siècle des Chutes : abdications et déchéances en France (1814-1870), je savais que je pouvais être confiant sur la qualité du travail effectué.

Le titre résume parfaitement le sujet de l’ouvrage. Le XIXe siècle a été en France une période d’instabilité politique. Républiques et monarchies se sont succédé. Parmi ces dernières (Empires, Restauration, Monarchie de Juillet), seul Louis XVIII a vu son règne s’achever avec sa mort. Les quatre monarques français de ce siècle (Napoléon I, Charles X, Louis-Philippe et Napoléon III) sont tous morts en exil, loin du trône. C’est à leurs abandons du pouvoir que s’intéresse Charles-Eloi Vial dans le Siècle des Chutes : abdications et déchéances en France (1814-1870).

L’auteur est loin d’être factuel et de se contenter de narrer les événements. Au contraire, de l’introduction à la conclusion, le Siècle des Chutes : abdications et déchéances en France (1814-1870) ne cesse de rechercher hauteur de vue et mise en perspective, dans le temps et dans l’espace, afin de nourrir l’idée maîtresse du livre. L’abdication dévoile les mécanismes profonds du pouvoir avec, dans le cas de la France, des constantes et des évolutions. Le propos débute notamment par une longue et passionnante histoire du concept d’abdication depuis l’Antiquité et sa transposition dans la France d’Ancien Régime puis de la Révolution. Le ton est donné. Les monarques français s’inscrivent dans une tradition où légitimité monarchique, grandeur de la renonciation et goût du pouvoir s’entremêlent étroitement. Au cours d’un siècle riche en soubresauts politiques, chacun tentera sans y parvenir de sauvegarder son pouvoir, puis à défaut, d’en sortir par le haut.

C’est un ouvrage d’une grande richesse que nous propose Charles-Eloi Vial. Servies par une belle écriture, les 358 pages (hors notes et bibliographie) se dévorent d’une traite. Comme évoqué plus haut, je savais que j’entamais une lecture de qualité mais je ne m’attendais pas à une surprise aussi heureuse. Le propos est riche, percutant, porteur d’une belle matière à réflexion sur sur le pouvoir, ses mécanismes et les individus qui le détiennent.

Juillet 2022


 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article