Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Éclectisme des goûts : lecture, Histoire, défense, Star Wars. Des choses à partager et faire découvrir au gré de l'inspiration.

Le Roi stratège, Louis XIV et la direction de la guerre, 1661-1715, de Jean-Philippe Cénat

C’est à l’issue d’une partie d’un wargame portant sur la Guerre de Succession d’Espagne que je me suis décidé à sortir le Roi stratège, Louis XIV et la direction de la guerre, 1661-1715, de Jean-Philippe Cénat, de mes étagères. Au cours de mes échanges ici et là, j’avais entendu le plus grand bien de cet ouvrage déterminant dans l’étude de la stratégie de cabinet sous le règne de Louis XIV. Je n’ai pas du tout été déçu. 

Jean-Philippe Cénat articule son étude en trois grandes parties : les acteurs, l’évolution de la stratégie de cabinet à travers les différentes guerres du royaume, la grande stratégie louis-quatorzienne. Il ne s’agit pas d’une histoire des hommes ou des opérations sous Louis XIV, mais bien d’une étude de la guerre (terrestre et navale) vue sous un prisme stratégique. Auteur d’une thèse sur Chamlay, maréchal général des logis, Jean-Philippe Cénat nourrit son propos de sa connaissance approfondie du personnage et de son rôle dans la prise de décision stratégique entre 1661 et 1715. Resté dans l’ombre de Turenne, Villars, Vauban ou Louvois, l’homme fut jusqu’à la fin de son règne le conseiller militaire du Roi-Soleil. Acteur à part entière du processus de réflexion et de décision militaires, notamment par son abondante production de mémoires stratégiques à destination de Louis XIV, Chamlay fut, comme le montre l’auteur, au premier rang des stratèges du royaume de France.

Le Roi stratège, Louis XIV et la direction de la guerre, 1661-1715 ne se limite évidemment pas à Chamlay. Le titre est clair sur le sujet :  l’ultime décisionnaire reste Louis XIV. C’est donc sa propre culture stratégique qui intervient comme un facteur majeur de la prise de décision. Cet aspect abordé tout au long de l’ouvrage est tout particulièrement développé dans la troisième et dernière partie de l’ouvrage. Ce dernier est déjà passionnant à lire dans la mesure où il expose et analyse clairement les nombreuses interactions entre les acteurs, les stratèges de Versailles et les généraux à la tête de leurs armées. Les derniers chapitres possèdent une richesse bâtie sur le croisement de l’étude historique avec des ouvrages de pensée militaire allant de Clausewitz au général Michel Yakovleff (auteur de Tactique théorique). En procédant ainsi, en se donnant des clés de compréhension enracinées dans la pratique et la théorie militaire, l’historien élargit considérablement la portée de son propos.

Le Roi stratège, Louis XIV et la direction de la guerre, 1661-1715, de Jean-Philippe Cénat, peut trouver plusieurs publics : tout d’abord l’étudiant ou l’amateur d’histoire désireux de mieux comprendre les mécanismes de la guerre telle qu’elle fut menée durant le Grand Siècle, mais également le militaire souhaitant nourrir sa propre pensée et sa propre pratique de la guerre. 

Août 2022

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article