Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Éclectisme des goûts : lecture, Histoire, défense, Star Wars. Des choses à partager et faire découvrir au gré de l'inspiration.

Soudain, le fascisme : la marche sur Rome, l’autre révolution d’octobre


C’est au cours d’un récent voyage à Rome, en entrant dans une librairie française découverte par hasard que j’ai fait l’acquisition de ce livre. Eminent historien italien, Emilio Gentile a beaucoup travaillé sur le fascisme. Soudain, le fascisme : la marche sur Rome, l’autre révolution d’octobre est l’un de ses nombreux ouvrages consacrés à l’histoire de cette idéologie et de son emprise sur l’Italie. Publié chez la NRF essais, ce livre accroche l’œil par la sobriété de sa couverture et son titre percutant.

Comme l’indique le sous-titre, Soudain, le fascisme : la marche sur Rome, l’autre révolution d’octobre (titre original : E fu subito regime : il fascismo e la marcia su Roma) est consacré aux événements qui menèrent à la prise de pouvoir par Benito Mussolini et le Parti national fasciste (PNF) en octobre 1922. En 352 pages (hors notes et bibliographie), Emilio Gentile nous entraîne vers l’occasion saisie par le fascisme pour imposer sa domination à l’Etat libéral italien. Le récit est terrifiant : page après page, l’historien nous montre le squadrisme semant la terreur à coup de bâtons et d’huile de ricin. Consubstantielle au fascisme, la violence devient quotidienne et grignote le monopole étatique de la force légitime. Au cœur de la pensée fasciste, elle lui donne un élan irrésistible qui s’impose en premier lieu au Duce lui-même. La forme même du PNF, anti-libéral et anti-démocratique, allait contre toute insertion du fascisme dans le cadre politique et constitutionnel de l'Italie. Emilio Gentile caractérise ainsi ce parti de « parti armé », « parti milice », « d’Etat en puissance », « d’anti-Etat ». Son discours ouvertement dirigé contre le régime constitutionnel et démocratique en place ou l’illégalité et la violence de ses modes d’action n’ont pas empêché la classe politique de croire que le fascisme allait se diluer dans le jeu parlementaire. Habilement manipulée par Mussolini et les cadres dirigeants fascistes, cette conviction a permis au PNF de déployer ses pions sans être franchement inquiété. Lorsqu’en octobre 1922, les fascistes lancent leur coup de force (qui n’a rien d’un épique assaut sur Rome), l’Etat, le roi en tête, cède et appelle le fascisme, personnifié par Mussolini, au pouvoir. D’emblée, le Duce insiste sur l’irrévocabilité du fascisme au pouvoir. Le Ventennio fasciste a débuté.

Le propos d’Emilio Gentile est bien emmené, dynamique. Les archives (presse de tous bords, correspondances étatiques, journaux et lettres de personnalités fascistes ou non) lui fournissent une riche matière bien exploitée. De ses travaux ressort l’idée que le fascisme s’est engagée dans la voie insurrectionnelle car son moment allait passer. Il n’y avait rien d’inéluctable dans l’arrivée au pouvoir du fascisme explique Emilio Gentile. Le constat est sévère : l’Etat pouvait repousser la Marche sur Rome. Cependant, l’apathie des gouvernants, incapables de répondre à la force illégitime par la force légitime, a ouvert la voie aux fascistes pour consolider leur emprise sur l’Italie. C’est sur ce point que l’essai d’Emilio Gentile prend tout son sens : comment est-ce qu’un parti milice a pu croître puis se hisser au pouvoir ? Parce qu’on lui en a laissé l’occasion.

Soudain, le fascisme : la marche sur Rome, l’autre révolution d’octobre complètera très bien une bibliothèque déjà dotée de quelques ouvrages sur Mussolini ou l’Italie fasciste (pour commencer, je recommande l’excellente biographie de Mussolini par Pierre Milza). Il intéressera également le lecteur curieux de découvrir quels furent les mécanismes de submersion de l’Etat libéral et démocratique par un parti armé, antidémocratique et antilibéral. Emilio Gentile nous offre un récit clair, passionnant mais également glaçant. Une puissante leçon historique.

Août 2022

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article