Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Éclectisme des goûts : lecture, Histoire, défense, Star Wars. Des choses à partager et faire découvrir au gré de l'inspiration.

Jamais frères ? Ukraine et Russie : une tragédie postsoviétique, d’Anna Colin Lebedev


Sur Twitter, Anna Colin Lebedev, universitaire spécialiste de science politique, a émergé comme l’un des comptes à suivre sur le sujet des sociétés de l’aire ex-soviétique. Régulièrement, ses fils proposent de riches analyses très intéressantes pour éclairer et comprendre divers aspects des sociétés russe ou ukrainienne. Il y a quelques mois encore, Anna Colin Lebedev produisait également son propre podcast, le Podkhoze, consacré à ses thématiques de prédilection. Auteure d’un certain nombre de publications en lien avec celles-ci, elle vient tout juste de faire paraître Jamais frères ? Ukraine et Russie : une tragédie postsoviétique.

Si un fil Twitter (c’est-à-dire une succession de tweets, messages courts limités chacun à 280 caractères) peut offrir des perspectives de lecture, d’analyse, d’information et d’échange passionnantes, leur nature même possède certaines limites. Leur rédaction contrainte par la longueur limitée des tweets, leur hébergement sur un réseau social basé sur des algorithmes, le caractère facilement polarisateur de ce dernier dévitalise à courte échéance le contenu. Non pas qu’un fil soit par essence tranché et sans nuances mais la masse de tweets produite chaque seconde par Twitter ensevelira inéluctablement tout contenu, aussi pertinent soit-il. Un livre se place quant à lui dans un temps plus long, loin du tumulte des réseaux sociaux, et offre une profondeur que ne possède pas un fil Twitter. Je ne considère pas les deux comme exclusifs mais, inversement, comme complémentaire. Un fil Twitter est un marchepied vers des lectures plus larges, plus académiques. Il éclaire, analyse, met en perspective tel aspect ou tel point particulier d’un ouvrage. L’un et l’autre se prolongent mutuellement. En cela, c’est la démonstration qu’un réseau social peut être un véritable espace d’échange, une forme de république numérique des lettres.

C’est comme cela que j’en suis venu à la lecture de Jamais frères ? Ukraine et Russie : une tragédie postsoviétique. J’ai eu l’occasion d’apprécier à plusieurs reprises la qualité des analyses d’Anna Colin Lebedev. Il s’agit d’un sujet éloigné de mes lectures habituelles mais je souhaitais mieux comprendre et mieux connaître le contexte social de cette guerre dont les faits marquent quotidiennement l’actualité. Il s’agit un ouvrage écrit à chaud dans les mois qui ont suivi le déclenchement de l’invasion russe de l’Ukraine. Le contexte de celle-ci pèse sur la rédaction de ce livre dont l’objet est la compréhension de la divergence croissante, jusqu’à la rupture, entre les sociétés russe et ukrainienne. Le propos est loin d’être passionnel mais une certaine tristesse transparaît dans le texte. Cela n’entache pas la démarche de l’auteure, mais donne au contraire plus de force à ce qu’elle écrit. La recherche n’est pas dénuée de sensibilité et cela me paraît être quelque chose de sain.

Anna Colin Lebedev propose dans son ouvrage une mise en perspective des sociétés russe et ukrainienne. Suivant trois grands axes (une même histoire ? / un même peuple ? / un même horizon), elle balaye différents champs allant du passé soviétique commun au sujet des langues ukrainienne et russe en passant par l’accélération des événements depuis les années 2010. En 216 pages, Anna Colin Lebedev analyse la complexité des liens qui unissent Ukrainiens et Russes mais également les spécificités de chacune des deux sociétés. Ses éclairages sur les rapports au pouvoir ou à la mémoire (notamment la Seconde Guerre mondiale ou la Shoah) sont notamment très intéressants et offrent des clés de compréhension sur le cheminement divergent des Russes et Ukrainiens, ainsi que sur la nature des combats en cours.  

Jamais frères ? Ukraine et Russie : une tragédie postsoviétique, de Anna Colin Lebedev, offre au lecteur un propos passionnant, vif, éclairant. La guerre est une affaire complexe et ne se limite pas aux combats. Sa compréhension se nourrit de l’apport des sciences sociales. Les armées qui s’affrontent sont constituées de citoyens dont le vécu repose sur une somme d’expériences individuelles et collectives. Elles sont le reflet, dans leurs méthodes, leurs pratiques, leurs pensées des sociétés dont elles défendent le modèle. En cela, le livre d’Anna Colin Lebedev est une riche contribution à la réflexion sur le phénomène guerrier. 

Septembre 2022

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article