Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Éclectisme des goûts : lecture, Histoire, défense, Star Wars. Des choses à partager et faire découvrir au gré de l'inspiration.

Par le fer et par le feu – combattre dans l’Atlantique XVIe-XVIIe siècle, d’Alexandre Jubelin

Sur les réseaux sociaux, Alexandre Jubelin est bien connu pour être la voix du Collimateur, cet excellent podcast sur les questions de stratégie et défense. Si le public n’est donc guère surpris de l’entendre converser sur des sujets tels que la guerre en Ukraine, les forces d’autodéfense japonaise ou la dissuasion, il ne l’attendra vraisemblablement pas sur le thème de la guerre navale dans l’Atlantique à l’Epoque moderne. En effet, outre la production du podcast, Alexandre Jubelin est docteur en histoire. Soutenue en 2019, sa thèse est intitulée « Par le fer et par le feu ». Pratiques de l'abordage et du combat rapproché dans l'Atlantique du début de l'époque moderne (début du XVIe siècle - 1653). Elle est récemment reparue aux éditions Passés composés sous le titre Par le fer et par le feu – combattre dans l’Atlantique XVIe-XVIIe siècle sous une forme qui se veut accessible au grand public. Il s’agit d’un premier point très intéressant de cet ouvrage, précisé par l’auteur dans une note méthodologique. Comment mettre à la portée de tous un travail scientifique ? Alexandre Jubelin conçoit son ouvrage, version abrégée de sa thèse, comme un tremplin vers cette dernière. C’est à ce titre qu’il met son travail en libre accès sur internet. J’ai trouvé particulièrement appréciable cette démarche, à mon sens signe d’honnêteté intellectuelle.

De la guerre navale à l’âge de la voile, nous avons en tête les scènes tirées de plusieurs films : Pirates, de Roman Polanski ou Master & Commander, avec Russel Crowe, ou dans un registre plus fantastique, la série de films Pirates des Caraïbes. Assassin’s Creed Black Flag ou Empire Total War constituent quant à eux des référentiels vidéoludiques. Ces images sont-elles conformes à la réalité ? Par le fer et par le feu – combattre dans l’Atlantique XVIe-XVIIe siècle offre une première réponse en analysant le combat en mer dans un cadre espace-temps très précisément énoncé par le titre. Loin d’une vision idéalisée de la guerre navale réduite à la piraterie, ce livre se lit comme la dissection nette et précise de ce que fut cette réalité.

Les notes et la bibliographie en donnent un aperçu : un imposant travail de recherche a été mené pour permettre à Alexandre Jubelin de discerner, comprendre et retranscrire au mieux cette réalité. Les sources française, anglaise, hollandaise ou espagnole se croisent pour tisser une toile dans lequel l’historien doit se retrouver (souvent batailler) et produire des conclusions. Cela donne un ouvrage méthodiquement découpé : phase par phase, point par point, de la manœuvre lointaine à l’après-combat en passant par l’immersion au cœur du carnage, Par le fer et par le feu – combattre dans l’Atlantique XVIe-XVIIe siècle offre au lecteur une étude passionnante et minutieuse. Le livre n’est pas le récit des grandes campagnes navales de l’Epoque moderne et évoque à peine les enjeux géopolitiques de la période. Son objet est ailleurs : traduire la réalité du combat pour les hommes embarqués dans une « communauté de destin » (le terme est si juste) sur leurs navires. Ces derniers sont un espace confiné, isolé sur l’océan, à la fois une protection et un piège. Il y a quelque chose de radical dans la guerre sur mer, dans laquelle l’issue est la victoire, la mort ou la reddition.

Par le fer et par le feu – combattre dans l’Atlantique XVIe-XVIIe siècle est un ouvrage doublement rafraîchissant : d’une part par son contenu qui dissipe beaucoup d’idées reçues sur le combat naval et montre bien ses spécificités entre l’ère médiévale et celle des Lumières ; d’autre part à travers la méthodologie anatomique qui place le lecteur au ras des vagues. Bien écrit, sourcé, ponctué de quelques références de pop culture qui s’insèrent parfaitement dans le propos, l’ouvrage plonge le lecteur dans l’incertitude et la fureur du combat en mer à l’Epoque moderne et atteint son but. Dans sa conclusion, l’historien montre son honnêteté : il ne sait pas tout. Mais face à cette ignorance reconnue et les obstacles qui se dressent, s’obstiner aidera à mieux comprendre ce qui fut pour des milliers d’hommes leurs dernières minutes de vie.

Octobre 2022

Pour aller plus loin :

Cet épisode du podcast Signal sur Bruit dans lequel Alexandre Jubelin évoque son parcours de recherche.

Le lien vers le podcast le Collimateur.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article