Les Maréchaux de Napoléon III, de Ronald Zins

Publié le par hogass_1864


Les Maréchaux de Napoléon III, de Ronald Zins, est un petit livre court mais très utile afin d’acquérir une vision d’ensemble de ces hauts dignitaires du Second Empire (ainsi que de la Deuxième République pour ceux nommés par Louis-Napoléon Bonaparte président). L’envie d’acquérir cet ouvrage m’est venue après une discussion avec un historien spécialiste de la période. Malheureusement, publié dans les années 1990, les Maréchaux de Napoléon III est malheureusement épuisé mais reste trouvable sur internet.

Long d’environ 240 pages, l’ouvrage se lit très rapidement. La structure est le reflet d’une approche comparative méthodique. Etat-civil, carrière militaire, situation personnelle, fonctions politiques : l’ouvrage brosse un panorama exhaustif des maréchaux de France nommés par Napoléon III. Certaines données sont vertigineuses. Ainsi, Harispe naquit en 1768 sous le règne de Louis XV tandis que Canrobert, le dernier des maréchaux à s’éteindre, mourut en 1895 sous la IIIe République. Des vétérans des guerres révolutionnaires et napoléoniennes à ceux qui firent leurs premières armes sous la Monarchie de Juillet en Algérie, le livre donne un aperçu clair de ce que pouvait être une carrière d’officier général au XIXe siècle, ainsi que de la fonction sociale du maréchalat. L’ensemble est clair, appuyé par une mise en page lisible.

J’ai trouvé beaucoup plus discutable la notice biographique consacrée à chaque maréchal. Ronald Zins, dont le style verse parfois dans l’emphase, me paraît souvent confondre bravoure et compétence militaire. Comme l’écrit l’auteur, Bazaine pouvait difficilement faire mieux à la tête de l’Armée du Rhin, était. Mais était-il possible de faire pire ? S’il est juste que l’opprobre de la défaite de 1870 ne doit pas s’étendre à l’ensemble des maréchaux de Napoléon III, le courage et la valeur individuelle ne sont pas des critères suffisants pour exercer un commandement opérationnel majeur. En outre, par les fonctions politiques et militaires détenues, en raison de l’envergure liée à leur dignité, les maréchaux de Napoléon III ont été tous été liés à des degrés divers à l’entretien et la préparation de l’appareil militaire. La perspective de réflexion est passionnante et laisse rêveur quant à une étude plus approfondie des maréchaux de Napoléon III.

Février 2022

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article